Ça peut paraître un sujet bizarre comme sujet, mais en effet, dans notre ère numérique, il est fort probable que vous démarrez un site web et qu’un jour vous le fermez. Peut importe la raison de sa fermeture tel changement de plan, de carrière, vente, faillite, manque de temps, perte d’intérêt, baise de revenu, fermeture d’entreprise, effet d’une récession ou d’un Coronavirus Covid-19, etc., ce jour-là il vous faudra une certaine liste à suivre. Celle-ci n’est pas la perfection, mais elle saura grandement vous guider.

  1. Faire une sauvegarde Cpanel complet. Télécharger sur ordinateur.
  2. Pour un site statique, faire une sauvegarde du FTP. Télécharger sur ordinateur.
    …pour un CMS comme WordPress, 
    – faire une sauvegarde du site via un plug-in. Un pour la base de données, un pour le tout (bd, fichiers, thèmes, plug-ins, etc.)
    – faire un export complet
    Télécharger le tout sur ordinateur.
  3. Prendre des captures d’écran de l’outil de statistiques de votre CMS, au besoin.
  4. Exporter des statistiques de Google Analytiques, au besoin.
  5. Prendre des stats des médias sociaux, au besoin.
  6. Mettre un message sur son site web 1-3 mois d’avance pour passer le mot et empêcher la surprise après coup.
  7. Passer le mot sur ses médias sociaux également.
  8. Communiquer à votre liste d’envois courriels.

Suite à la date de fermeture

  1. Soit laisser une page web qui mentionne la fermeture, soit on vide tous ses fichiers chez l’hébergeur.
  2. Il est possible de ne plus avoir de plan d’hébergement, on arrête les paiements, on avise l’hébergeur, mais il est possible de garder son compte usager sur le site de l’hébergeur. Vos archives de facturation devraient s’y trouver.
  3. Décider de garder ou laisser aller ses noms de domaines. Il est fortement recommandé de ne pas arrêter de payer le nom de domaine principal de son site web, car n’importe qui pourrait le racheter pour quelques dollars et l’utiliser de mauvaise fois. Il est préférable de prépayé votre nom de domaine principal pour les 1, 2, 3 ans suivants votre fermeture. 
  4. Si jamais vous aviez des outils 3rd party (plug-ins, outils photo, thèmes, services multilingues, ou sites connectés pour X raisons), payants ou gratuits, on arrête ces services
  5. Aviez-vous des profils sur d’autres sites tel Apple Map, Google Business, Flickr, etc. ?

* Il vous faudra aussi vérifier si vos adresses courriel sont actives et connecter à votre domaine ou votre hébergement !

Autre vision

  1. Il est aussi possible de le vendre son site web et/ou son domaine. Ou le donner. Ou d’effectuer des redirections vers un autre site web.
  2. Garder ou fermer sa page principale de MS. Celles-ci aussi il est possible de vendre, ou donner, ou jumeler.
  3. Avez-vous pensé immortaliser l’histoire en publiant une page sur Wikipédia ?
  4. Pour les abonnées et leur adresse courriel, selon la loi canadienne, vous ne devriez pas les vendre ni les donner à autrui, sans le consentement de l’usager.

* Souvenez-vous que vos liens resteront un petit moment sur Google et sur Bing, et probablement un long moment sur des sites web qui pointent vers votre site à vous (aussi appelé backlinks). Vous pouvez toujours demander à ces sites de retirer le lien qui pointe vers vous.

Recommended Posts